21. Elaborer un Projet Alimentaire Territorial (PAT)

publié le 16-07-2018 par intermezzo -

Objectif(s) :
  • Diminution des émissions de GES.
  • Stockage de carbone.
  • Diminution des émissions de polluants.
  • Adaptation au changement climatique

 

Co bénéfices climat-air-énergie : santé, attractivité, qualité de vie, lien social et développement économique.

Début du projet Fin estimée Fin effective
n.c. n.c. n.c.

Finalités

  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)
  • Adaptation au changement climatique
  • Sobriété et économies d’énergie
  • Développement des énergies renouvelables
  • Amélioration de la qualité de l’air

-  Tenir compte des conclusions des Etats généraux de l’alimentation de la feuille de route 2018 – 2022 de la politique de l’alimentation.

- Relocaliser l’alimentation en développant une agriculture sous signe de qualité (bio et local, AOP, label…) au plus près du bassin de vie.

- Répondre à l’attente des habitants en matière d’alimentation durable et de santé.

- Lutter contre le réchauffement climatique à travers la préservation des terres agricoles et viticoles.

- Développer l’emploi local non-délocalisable dans le secteur agricole.

- Promouvoir l’image du territoire du Val d’Amboise à travers ses produits de terroir.

- Rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les consommateurs, pour développer  l’agriculture durable sur le territoire et la qualité de l’alimentation, au bénéfice de tous !

- Donner une cohérence d’ensemble à toutes les actions qui sont menées par les différents acteurs locaux afin de structurer l’émergence d’une alimentation locale, saine et accessible à tous.

- Contribuer activement à la démarche nationale issue de la feuille de route pour une économie 100% circulaire.

Modalités de mise en oeuvre

  • Créer une instance collégiale réunissant les acteurs locaux afin de proposer l’élaboration concertée d’un projet alimentaire territoriale (PAT).
  • Réaliser un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole locale, du besoin alimentaire exprimé au niveau du territoire et de consommation aussi bien en termes de consommation individuelle que de restauration collective.
  • Intégrer les enjeux économiques (structuration et consolidation des filières et mise en adéquation de l’offre avec la demande locale, contribution à l’installation d’agriculteurs et à la préservation des espaces agricoles, environnementaux (développement de la consommation de produits issus de circuits de proximité, valorisation d’un nouveau mode de production agro-écologique dont la production biologique…) et sociaux (synergie entre les acteurs locaux, valorisation du terroir…).
  • Rédiger un PAT  pour le territoire du Val d’Amboise qui devra s’attacher à reconnaitre et relier toutes les initiatives dispersées et compartimentées du territoire afin de structurer une stratégie globale et un programme pluriannuel d’actions. Pour le moment 5 champs d’action ont été identifiés mais mériteront d’être davantage précisés dans le cadre de l’élaboration du futur PAT du Val d’Amboise :  préservation des terres agricoles et viticoles, développement des circuits courts et qualité des produits biologiques et locaux, distribution et restauration collective (mutualisation des achats et des commandes entre la CCVA et les communes, formation des professionnels de la restauration collective (crèches, ALSH…), instauration progressive d’une part de repas bio et local dans les écoles et autres structures, développement des débouchés locaux), sensibilisation et pédagogie (éducation alimentaire de la jeunesse, lutte contre le gaspillage alimentaire, communication à destination du grand public sur une agriculture raisonnée et durable, actions de sensibilisation sur la consommation responsable et le goût, mise en place de potagers partagés…) et attractivité du territoire.
  • Suivre et évaluer la mise en œuvre de ce PAT avec l’ensemble des parties prenantes.
  • Communiquer activement sur les actions concrètes du PAT : vidéos, conférences, visites de sites exemplaires, rencontres avec les producteurs locaux…
  • Utiliser le visuel type du PCAET sur support multi-thèmes (autrement dit, toujours le même visuel, toujours le même support qui sera facilement déclinable par thème).

 

Actions inspirantes

 

Obstacles à surmonter pour la mise en oeuvre

  • La mobilisation et l’implication des acteurs du secteur agricole et viticole.
  • La coordination des acteurs en présence.
  • La communication auprès du grand public et les changements des pratiques (méconnaissance d’une part du public).
  • Faire coïncider l’offre et la demande.
  • Lever la méconnaissance des problématiques propres à chacun dans chaque filière.

Pilotage / animation

Élu(s) référent(s) : n.c.
Coordinateur(s) : n.c.
Partenaires : n.c.
Responsable(s) : n.c.
Équipe projet :
n.c.

Indicateurs

Valeur graphique Nom de l'indicateur
-

Valeur de l'indicateur : Aucune valeur (Elaboration)

Minimum : non réalisé

Maximum : réalisé

Valeur seuil : n.c.

Elaboration
Adoption du Projet Alimentaire Territorial (PAT)
-

Valeur de l'indicateur : Aucune valeur (Tonne)

Minimum : n.c.

Maximum : n.c.

Valeur seuil : n.c.

Tonne
Nourriture produite localement